Logo fondation PFG

Soutenir des projets d’intérêt général liés à la fin de vie, à la mort et au deuil.

Faites
défiler

Appel à projets 2022

Déposez votre dossier
entre le 18 mai et le 31 juillet.

En savoir plus

La fondation PFG
soutient ceux qui soutiennent

Depuis 2009, la Fondation PFG apporte son soutien financier à des associations engagées sur les thèmes du deuil, de la mort et de la fin de vie en France. Sa vocation résonne avec les valeurs d’OGF et vient prolonger les engagements du Groupe. Elle reflète par ailleurs l’engagement quotidien des équipes qui, par leur professionnalisme, leur empathie et leur sens de l’écoute, sont un soutien pour ceux qui sont confrontés à la mort d’un proche.

En soutenant les initiatives de femmes et d’hommes qui placent l’humain au cœur de leurs préoccupations, la Fondation PFG porte l’engagement citoyen et philanthropique du Groupe OGF, la raison pour laquelle chacune et chacun trouve un sens dans l’exercice de son métier.

Jean Ruellan
Membre du Conseil d’administration 

Mobilisée autour de trois enjeux
de société majeurs

Les soutiens financiers accordés par la Fondation PFG permettent de professionnaliser, de fédérer et d’accélérer le développement de nombreux projets en lien avec ces enjeux fondamentaux, au niveau national et local, comme l’organisation d’événements de sensibilisation, la formation de bénévoles, la tenue de groupes de paroles, l’émergence de nouvelles structures d’accompagnement (jardins thérapeutiques, salles sensorielles etc.).

Le deuil
un sujet de santé publique

Le deuil est un sujet universel qui reste socialement très peu considéré et mal pris en charge : 88 % des Français sont ou ont été touchés par un deuil. Si les conséquences réelles de la perte d’un proche sont difficiles à évaluer, une enquête réalisée par le Credoc pour le compte d’Empreintes-CSNAF a mis en lumière l’épuisement physique ressenti par 51 % des répondants, les tendances à l’isolement (39 %), les angoisses (38 %) et les épisodes dépressifs (29 %).

La mort
un sujet tabou

De nombreux euphémismes existent pour éviter de nommer et de penser la mort. Parler de la mort, ce passage inéluctable et naturel, l’accepter, s’y préparer et préparer ses proches peut apaiser. La mort fait partie intégrante de notre humanité, ouvrir la parole sur le sujet contribue à la réintégrer au cœur de la société pour aider chacun à l’anticiper et s’y préparer au mieux.
 

La fin de vie une transition à inventer

Les soins palliatifs, bien que sujet sociétal majeur, restent méconnus et manquent de moyens pour se développer. Si l’Etat en finance une partie pour créer des structures, former et rémunérer les soignants, la dimension accom-pagnement, qualité de vie, projets de vie, n’est pas prise en charge. Améliorer les conditions de la fin de vie et aider les patients à se sentir vivants dans leur intégrité est une des missions fondamentale de toutes les associations œuvrant dans ce domaine.

Pour bien comprendre le rapport que les Français entretiennent avec la mort et le souvenir, la Fondation PFG a réalisé́ en 2018 et 2019 deux études visant à mettre en évidence les perceptions dominantes au sein de la société auprès d’un échantillon de plus de 1 000 personnes (représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus) avec le soutien de l’institut BVA.

Etude de 2018

7.18 Mo
Télécharger

Etude de 2019

0.92 Mo
Télécharger

Plus de
500
projets soutenus

Un fonctionnement
en toute indépendance

La Fondation PFG est une entité indépendante dans son fonctionnement et dans le choix des associations qu’elle soutient.

Un financement vertueux

Son financement est issu d’une démarche vertueuse. Conformément à la réglementation, les résidus métalliques issus de l’activité de crémation du Groupe (visseries du cercueil, prothèses, plombages…) sont traités et revalorisés dans une filière adaptée. Les fonds sont intégralement reversés à la Fondation PFG ou à des associations locales désignées par les autorités délégantes.

Un appel à projets annuel

Pour sélectionner les projets soutenus, la Fondation organise tous les ans, au printemps, un appel à projets. Cette organisation permet de structurer la démarche de financement, d’assurer la transparence et le suivi des soutiens apportés, de fluidifier les échanges. Aujourd’hui, la Fondation reçoit et traite plus d’une centaine de dossiers par an.

Gouvernance

Comité exécutif

5 collaborateurs d’OGF et 3 experts externes, spécialistes du deuil et de la fin de vie.
 

Présidence

Alain Cottet
Président directeur général d’OGF 

Sous l’égide de la fondation de France

La Fondation PFG fait partie des 860 fondations sous l’égide de la Fondation de France, structure reconnue d’utilité publique. Elle joue un rôle de conseil auprès de la Fondation PFG, gère ses comptes et contribue à son développe-ment en encadrant l’éligibilité des dossiers de demande de subventions. Cet accompagnement permet à la Fondation PFG de se consacrer pleinement à ses objectifs de mécénat et de soutenir les actions qui lui tiennent à cœur.

La fondation soutient...

Helebor

Développer les soins palliatifs

En savoir plus

Elisabeth Kübler-Ross

Accompagner le deuil

En savoir plus

Passeurs de mots, passeurs d’histoires

Récits de vie

En savoir plus

ASP

La culture palliative

En savoir plus

En afficher plus

JALMALV

Accompagner dans la dignité

En savoir plus

Empreintes

Une expertise du deuil

En savoir plus

Petits frères des pauvres

Pédagogie sur la fin de vie

En savoir plus

Tournesol artistes à l’hôpital

Apaiser par la musique

En savoir plus

Appel à projets

Votre association développe un projet lié à la fin de vie, à la mort et au deuil ? Déposez le !

Complétez le formulaire qui sera mis à disposition sur cet espace pendant la période d’ouverture de l’appel à projets.

Formulaire d'appel à projet

Remplir

Le calendrier de l’appel à projets 2022
• Du 18 mai au 31 juillet : réception des demandes de dons 
• De août à novembre : instruction des dossiers 
• Décembre : délibération, puis annonce des décisions 
• Janvier/février 2023 : versement des dons

Pour être éligible, votre projet doit :

  • être porté par une association ;
  • concerner une action en France ;
  • présenter une action œuvrant sur les thèmes du deuil et/ou de la fin de vie ;
  • avoir pour bénéficiaires directs ou indirects les personnes endeuillées ou en fin de vie ;
  • ne pas porter sur la création et/ou la production d’une œuvre artistique (film, pièce de théâtre…). L’organisation d’évènements (projection de film, représentation théâtrale, vernissage…) reste éligible ;
  • ne pas porter sur un sujet à caractère religieux ou politique ;
  • ne pas être terminé au moment de la tenue du comité exécutif et donc être programmé en partie ou dans sa totalité sur l’année N+1. Cependant, les administrateurs pourront exceptionnellement choisir de financer un projet déjà réalisé si ce dernier a particulièrement attiré leur attention et qu’il répond aux autres critères d’éligibilité.
  • être formalisé dans un dossier complet (le formulaire doit être renseigné dans sa globalité, accompagné d’informations détaillées et des pièces justificatives), envoyé dans le délai communiqué lors du lancement de l’appel à projets.
     

Instruction des dossiers
Elle dure environ 3 mois après la clôture de réception des dossiers. Les dossiers sont analysés et des propositions de financement élaborées pour chaque projet en fonction des critères suivants :

  • le caractère concret de l’accompagnement (le projet bénéficie-t-il directement/indirectement aux personnes en fin de vie ou en deuil ?),
  • le détail et la faisabilité du calendrier,
  • la viabilité du projet (le budget est-il réaliste et proportionné ? d’autres financeurs ont-ils été sollicités par l’association ? etc.),
  • la structure et la rigueur du dossier (le dossier est complet, le projet développé et construit, l’associationa fourni des documents complémentaires etc.),
  • un critère spécifique à la catégorie du projet (formation, communication etc.).

Délibérations lors du Comité exécutif
Les administrateurs de la Fondation se réunissent pour délibérer sur l’ensemble des projets reçus (projets soutenus ou non, montants accordés etc.). A la suite de ces délibérations, les réponses sont envoyées par mail aux associations.

Versement des dons
Les dossiers soutenus sont transmis à la Fondation de France qui vérifie que les conditions du mécénat sont remplies (vérification du statut juridique des associations, activité non lucrative etc.). Si tout est conforme, les dons inférieurs à 5 000 € sont versés aux associations en une seule fois. Pour les dons supérieurs ou égaux à 5 000 €, 80 % de la somme est versée après validation de la Fondation de France, les 20 % restants sont transmis après réception d’une fiche de suivi, envoyée par la Fondation PFG.

Suivi des projets
Environ 6 mois après les délibérations, la Fondation PFG transmet aux associations soutenues une fiche de suivi afin de connaître l’état d’avancement de leur projet. Cette démarche permet notamment de vérifier la destination des fonds accordés.
 

Dernières publications

N’hésitez pas à
nous contacter

Nous contacter